Promo!
1499 1599
Les Hautes Laurentides regorgent de petits chevreuils adorables que l’on peut apercevoir longer le bord des routes et sautiller dans les forêts avoisinantes. Un beau jour, happé par une odeur alléchante lors de leur promenade, un troupeau sortit du boisé situé derrière la Brûlerie des Laurentides. N’ayant rien à craindre des propriétaires, contrairement aux chasseurs de la région, ils osèrent s’approcher doucement et mangèrent des grains de café torréfiés traînant sur le sol. Ils n’avaient jamais rien goûté de pareil, un aliment corsé et épicé qui manquait à leur alimentation et qui surtout, a réveillé leur instinct de survie. Un barrage mental céda. Des centaines d’années de frustration refoulée leur revenaient en mémoire et les chevreuils voyaient dorénavant rouge. Le volcan de la colère était désormais réveillé.

C’en était assez de ces paisibles cervidés sans défense et sans malice gambadant gaiement. Si des humains voulaient s’approprier leurs carcasses, ils allaient devoir manger leur bas avant de pouvoir y arriver… Adieu Bambi, dites bonjour à Rambo en sabots! Oh deer!

Les forêts des Hautes Laurentides étaient dorénavant des forteresses, gardées et contrôlées fermement par une horde de chevreuils en furie assoiffés de café. Personne n'est à l'abri, les sentiers de randonnée pouvant être parsemés de pièges. De nombreux camps de chasse ont d’ailleurs subi un véritable carnage. Les seuls survivants ayant pu s’échapper des bois étaient ceux ayant une dose assez importante de caféine à échanger pour négocier leur liberté. Une vendetta comme la région n’en a jamais connu jusqu’à présent. 
Chasseurs, méfiez-vous. Chevreuils à l’affût.
Merci à notre amie Cindy Arseneau pour les textes!
Le Ravage de Chevreuils
1499 1599

Les clients qui aiment cet article aiment aussi...